LA DISTILLATION

Le vin arrive dans la chauffe-vin (1) par gravité où il est chauffé par la partie supérieure du col de signe qui sert de condensateur et du serpentin. Se déversant dans la colonne il traverse des plateaux de barbotage (4) et devient de plus en plus chaud pour finir par se vaporiser lors de son arrivée au bas de la colonne. En bouillant, le vin donne de l’alcool sous forme de vapeurs qui remontent au travers les "pattes d’araignées" (6) des sept plateaux de l'alambique. L’alimentation continue en vin et la constante production de vapeurs engendrent une saturation aromatique qui, en se condensant dans le col de signe (partie la plus haute liant la colonne au serpentin), devient totalement liquide en fin de course du serpentin. L’armagnac est alors transparent comme un diamant, et se déverse lentement dans sa barrique en chêne qui deviendra sa résidence principale pour les 12-40 années à venir avant d’être embouteillé.

ELEVAGE ET VIEILLISSEMENT

L’élevage de nos armagnacs s’effectue entre 3 et 5 ans en barriques de chêne Gascon neuves, puis transvasés dans des barriques plus anciennes (celles ayant contenu nos anciens millésimes ) aux tanins épuisés pour vieillir à l’ombre de notre chai humide en terre battue pendant une vingtaine d’années.

Ce sont ces 2 maturations successives qui conféreront à nos armagnacs, leurs caractères et leurs forces, ainsi que leurs couleurs ambre-caramel typique.

alambique armagnacais

alambique armagnacais

 
9103593770_128d9fa842_o.jpg

LA NOTION DE MILLESIME

Pour un même millésime, certains fûts sont assemblés et d’autres non, en sorte d’offrir de pures Folles Blanches ou de purs Bacos.

A Briat, ouillage et coupages à l’eau sont proscrits pour les millésimes, au profit de l’aérage naturel en atmosphère humide. L’armagnac ne vieillissant pas en bouteille mais en fût, chacune d'elles sont numérotées et datées.

LA VIGNE

Cépages : Folle Blanche 40%, Colombard 20%, Baco 40%. Rendement limité à 80hl/Ha.